samedi 18 août 2018

Flânerie Occitane

Deux oiselles, jolies demoiselles, ouvrent le bal de cette flânerie Occitane. ""L'Oiseau d'abord ne bougea pas. Il regarda, apeuré, le ciel qui était devenu bizarrement trop grand, et, au loin, là-bas, tout ce qu'il ne connaissait pas et qui soudain lui semblait effrayant. Puis il prit son courage à deux ailes, il réunit toutes ses forces, il repensa à tous ses rêves, à l'île lointaine qui les attendait... et il passa la porte de la cage, s'envola et suivit l'Oiselle""











Garanties 100% bio...





La mue d'une sauterelle sur un "hélianthus giganteus"





Première caresse de la lumière après la mue 


Chapeau Karine!


Le MEZCAL est une eau-de-vie mexicaine à base de jus d'agave...


Chapeau captain! Je veux le même. Si quelqu'un sait où on peut trouver cette élégante coiffe, modèle devenu rare, je suis preneur, merci d'avance.








Buen viaje hasta Palamos les amoureux...





""Ne sois pas vain de ce que tu as appris, mais converse avec l'ignorant comme avec le sage. Car aucune limite ne peut être fixée au savoir, pas plus qu'il n'est d'homme habile qui puisse tout connaître. Une parole équitable est chose plus rare que l'émeraude trouvée par la petite esclave parmi les cailloux"" (Ptah - Hotep)





""Je suis Milarépa, le meilleur des yogis. Je suis celui qui pourchasse le visage des apparences, celui qui accueille tous les souhaits. Je suis un yogi sans opinions, celui qui ne s'empresse jamais, quoi qu'il advienne. Je suis le renonçant sans vivres, le mendiant sans possessions, le vagabond nu. Je suis celui qui a vaincu toutes les pratiques, je demeure ici mais n'y réside pas. Je suis un Fou, heureux de la mort, je ne possède rien, je n'ai besoin de rien""





""Il n'importe guère qu'un être soit croyant ou non: il est beaucoup plus important qu'il soit bon"" (Dalaï-Lama)


""L'oie oit, elle oit l'oie! Ce que nous oyons, l'oie l'oit-elle?""
Il faudra poser la question à vos oiselles...








En croppant sur le chasseur d'Afrique perché sur le fil central, j'ai pu voir qu'il avait capturé tout bonnement une cigale! Bonne pioche pour ce guêpier dans le ciel de Bernis! 














Dédicace spéciale à mon ami Weider qui n'est pas fan des images trop saturées..


Ô surprise! dans les eaux peu profondes du Crieulon, un poisson rouge, probablement un cyprin doré!!! 


Un autre petit poisson bien attachant...





Dans les branches mortes d'un peuplier de Bernis, un couple de guêpiers en quête de... cigales...

Encore un mois à savourer la beauté de cet été 2018. Profitons de chaque instant mes amis. N'oubliez pas: ""L'Oiseau d'abord ne bougea pas. Il regarda, apeuré, le ciel qui était devenu bizarrement trop grand, et, au loin, là-bas, tout ce qu'il ne connaissait pas et qui soudain lui semblait effrayant. Puis il prit son courage à deux ailes, il réunit toutes ses forces, il repensa à tous ses rêves, à l'île lointaine qui les attendait... et il passa la porte de la cage, s'envola et suivit l'Oiselle..."" Des bises à vous tous et à bientôt.

jeudi 9 août 2018

Là-haut sur le Causse

Quand la canicule pèse sur la France et les premières plaines au pied des Cévennes, il suffit de monter vers les Causses à environ 1 heure de la maison, pour trouver une fraîcheur inespérée. 12° là-haut la première nuit, 16° dans notre petit véhicule de loisir... Nous avons été bien inspirés de prendre un duvet... 



















































































































































































































































































Toutes ces images sont pour Claude, fidèle suiveuse du blog des artistes, des poètes et des voyageurs, qui s'en est allée ce matin à Argenton-sur-Creuse pour le plus grand, le plus mystérieux voyage. On continue l'été avec toi chère Claude, bel été à vous tous, dans les plaines, dans les vallées, tout là-haut sur le Causse et bien au-delà.