dimanche 28 décembre 2014

~~ One day in CASSIS, France ~~




A CASSIS, le Cap Canaille fait partie intégrante du paysage. Ses falaises de calcaire rouge s'empourprent au soleil couchant. Elles frisent les 400 mètres et sont les plus hautes de France, avant celles d'Etretat...





Nous avons choisi l'Hôtel CASSITEL idéalement situé au coeur de la ville face au joli port, 50 euros la nuit avec booking.com. Au pied de l'hôtel, la Brasserie de Karine...





""Cassis : Village provençal pittoresque avec son petit port de pêche qui a su conserver son authenticité. Découvrez la magie de sa grande bleue, ses calanques, son Cap Canaille et son vignoble... Là, au coeur de ce paradis, avec ses couleurs chaleureuses, ses matières authentiques et une décoration pleine de charme, l'Hôtel CASSITEL idéalement situé face au port et à la plage...""





Notre chambre, la 134...











Le hall d'entrée de l'Hôtel CASSITEL...











Soleil d'hiver sur Cassis ce 26 Décembre, on se passe de casquette...








































Le rôle d'une mère ou d'un père, c'est de montrer un chemin... Ensuite les enfants font bien ce qu'ils veulent. Notre chemin du jour, c'est une marche le long de la mer dans la fraîcheur lumineuse d'un jour qui se meurt... On respire toute la pureté de l'air, on s'émerveille de la simple beauté du monde...












Sur le chemin de la Presqu'île, un faux-mimosas en fleur...





Un cycliste passe en coup de vent 
sans remarquer trois oiseaux de paradis (strelitzias)
assortis à son coupe-vent...





























Bonne pêche pour un pêcheur à pied 
qui capture dans son filet de lumière un platane et un croissant de lune...

















Le ciel fait son show avant la nuit,
et les flashs crépitent pour figer l'instant magique...











Sur le port, à 100 mètres de notre hôtel, on choisit d'aller dîner "CHEZ CESAR". Le menu soupe de poissons, salade de poulpe, dorades sauvages est excellent tout comme le "CHATEAU de la GALINIERE". Personnel accueillant et sympathique. Nous parlons plongée, chasse-sous-marine, voyage et nous évoquons un bien joli magasin "LA GROTTE à CORAIL" disparu depuis une ou deux décennies et l'ami Di Domenico son propriétaire. Ce soir, nous serons les derniers clients à quitter "le CESAR"...























Nous saluons Cendrillon avant de monter nous coucher...






Si vous allez un jour à Cassis, faites comme nous, allez goûter les croissants, pains au chocolat et autres palmiers au FOURNIL du PORT. A n'importe quelle heure de la journée, ils sont tout simplement frais et délicieux. Une tuerie, ou une merveille, comme vous voudrez. Neuf heures ont sonné quand nous faisons notre "marché" ce dimanche matin à cette bonne et savoureuse enseigne, et nous dégustons illico nos viennoiseries pur-beurre juste en face dans la grande verrière du café Le LIAUTAUD, vue imprenable sur le port, la rue et les passants... En parcourant la presse, nous sommes ravis d'apprendre que des Provençaux passent les fêtes aux antipodes. Grand bien leur fasse... Nous sommes heureux d'être là à CASSIS à 2 heures de notre sweet-home, et pourtant presque au bout du monde, même si la pluie est au rendez-vous ce matin. Dimanche pluvieux, dimanche heureux...





Pendant que le captain découvre les grands titres de la presse dominicale, sa sirène lui verse à son insu double-ration de sucre dans son grand-crème. Mais au-delà d'une certaine frontière, on ne peut plus donner de bons-points à l'embonpoint!!! Alors, à compter d'aujourd'hui, sans attendre le changement d'année, résolution est prise : régime sans-sucre pour les prochaines semaines. Et si d'aventure vous passez chez nous, ne soyez pas étonné de trouver des poignées de papillotes qu'on aura glissé dans vos poches pour écouler le stock accumulé pendant les fêtes...

















On prend les dernières images de notre escale à CASSIS sous un ciel gris. Il pleut même quelques averses. Nous n'aurons pas le temps d'aller à Toulon découvrir l'art de BABOULENE car nous sommes attendus à 13 heures à Marseille chez nos frères-chenapans...

















Une jolie VESPA nous attend devant l'hôtel, mais il faut tirer au sort pour savoir qui pilotera cette monture jusqu'à Marseille. My Seadream choisit "pile" et je suis bien obligé d'opter pour "face". Grâce au ciel, qui devient de plus en plus menaçant, notre pièce de 1 euro se retrouve en équilibre sur la tranche et nous prenons la route en duo comme d'hab, à bord de notre fidèle BERLINGO blanc qui commençait à voir rouge avec l'intrusion inopinée de cette VESPA dans notre train-train sentimental...





Nous prenons la jolie route du col de la Gineste, et quand nous arrivons à hauteur du camp militaire de Carpiagne, notre fidèle BERLINGO nous secoue comme un bateau dans la tempête pour nous punir de nos desseins infidèles... Il tombe du ciel des bourrasques de pluie...






Nous allons faire un tour du côté de la Pointe Rouge,
un quartier cher au captain.





Le vent est si fort que le captain en perd sa casquette!!! Voilà ce qui arrive quand on oublie de mettre sa jugulaire... Demain, si tout le monde est bien sage, comme les chenapans qui nous attendent au pied de la Bonne-Mère, nous ferons une petite escale au coeur de la grande Marseille...





4 commentaires:

Anonyme a dit…

je suis subjuguée...quel reportage magnifique..je trouve les portraits de your "love" vraiment réussis, dans ce reportage, elle est resplendissante.
vous étiez dans le fief de Françoise Laforêt..
bisous d'Andrée.

Captain Tiof a dit…

Merci merci Andrée, plaisir de te retrouver ici. Nous avons failli rencontrer Françoise à Cassis mais l'escale était trop courte. On fera mieux la prochaine fois. Et si tu viens dans le sud, bienvenue chez nous, on te garde une poignée de papillotes...Bisous et bonnes fêtes.

Anonyme a dit…

c'est la deuxième fois aujourd'hui que je regarde ces photos, tu sais combien j'aime la mer, ce petit coin c'est FANFAN qui me l'a fait connaître..gros bisous

Captain Tiof a dit…

Quand on naît à Rabat, "la plus belle ville du monde", on aime découvrir des merveilles et les partager. Merci encore Andrée, bises à Fanfan et belles fêtes à vous deux.