mardi 24 mai 2016

Un Château en Haute-Marne













































































































Inutile d'aller en Espagne pour se construire un château. Au coeur de la Haute-Marne, Mai déroule des tapis de colza, l'eau des cours d'eau encore fraîche ne contrarie aucunement les désirs de jeux des enfants... Au beau milieu des prairies grasses et fleuries, le printemps dresse de joyeux châteaux, il plante sur la ligne d'horizon les tours paisibles d'une saison nouvelle. On oublie tout, les ombres et les frimas, tout ce qui ne fut pas douceur et lumière... On est persuadé, à juste raison, que l'heure présente est la première, née spontanément d'une mystérieuse alchimie qui se prolonge infiniment, affranchie du temps, voluptueuse... La sérénité n'est rien d'autre qu'une seconde sans âge, simple, sans artifice et sans superflu... Bises à vous tous et bon printemps les amis.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci à vous deux - Pierre et Maryvonne

Robyn Pereira H a dit…

Fabulous! Children's Joys ! Thierry, that horse loves you! Superb photos! Merci, bisous
~ Robbi

iago73 a dit…

merci pour ces lumières et images de Haute Marne que je n'ai pas vu depuis longtemps.Elle est encore sauvage,oubliée et peu fréquentée.Ce qui fait encore sa force et sa beauté.La France est belle..

Claudine Sauvignon a dit…

j'aime l'alternance du mouvement et de l'immobilisme, de la verticale et de l'horizontale et bravo pour la séquence du plongeur
ainsi que le geste amoureux du cheval. Bises à vous Claudine

Captain Tiof a dit…

Merci à vous deux. Grosses bises et à bientôt.

Captain Tiof a dit…

Cette jeune jument s'appelle DESPERATE. Très affectueuse avec moi. Merci Robyn, bisous et à bientôt.

Captain Tiof a dit…

Merci Iago, une journée estivale samedi, grisaille aujourd'hui et le soleil revient demain. La belle saison prend peu à peu ses marques dans les vallonnements paisibles de la Haute-Marne.

Captain Tiof a dit…

Cette jeune pouliche caline se nomme DESPERATE mais n'avait rien de désespéré. Merci chère Claudine. Grosses bises et à bientôt.