mercredi 21 juin 2017

La Rivière Sacrée




21 Juin 2017. A quelques lieues de la maison, l'été naissant murmure adieu à la saison précédente. Dans les vallées cévenoles, l'eau glisse d'une rive à l'autre entre roches et galets, court en brillant sur le quartz des graviers et les sables aurifères. Dans le secret des berges, la lumière s'empare des parcelles habituellement soumises au pouvoir de l'ombre. Solstice d'été oblige, arbrisseaux et buissons tapissent ça et là leurs racines en touches vives dans l'eau claire, comme autant d'improbables enchevêtrements capillaires. Les frondaisons gavées d'un généreux printemps, tamisent le plein-éclat du roi soleil. L'été prend possession de la rivière sans que nul ne puisse contester cette conquête. Au-dessus de cette zone racinaire s'exécute sans pudeur le ballet nerveux des libellules amoureuses dans un concerto pour eau-vive et peuplier solitaire: l'eau murmure ses notes cristallines auxquelles fait écho le bruissement des feuilles de l'arbre, rythmé par les volutes irrégulières de la brise. De l'arbre s'extirpe parfois un élément, une unique feuille sortie du rang, et condamnée illico à son tout premier bain, sans conscience qu'il est aussi le dernier, heureuse élue peut-être mais plus probablement victime précoce qui ne verra jamais l'automne prochain. De feuillage discipliné, la feuille devient frêle esquif solitaire: amusé par sa prise, le courant la malmène, s'amusant des cabrioles qu'il lui inflige. Quand le cours d'eau s'apaise, loin en aval, il dépose sur une vasière la feuille précocement promise à la décomposition et à l'oubli... Ainsi vont les saisons, les premières brises d'un nouvel été, les jeux d'eau d'ombre et de lumière. Au beau milieu de la grande vie, les petites vies s'écoulent le long de la Rivière Sacrée. 

























































































































(Pour découvrir la vidéo, cliquer sur l'image ci-dessous)

2 commentaires:

Marie mengaillou a dit…

C'est époustouflant de beauté. La nature déjà très belle est sublimée par l'œil de Captain Tiof et son récit rajoute encore au charme des photos. Un seul mot, magnifique !!! Et n'oublions pas la musique de la vidéo, envoûtante... Mille mercis pour tant de beauté !!!

Captain Tiof a dit…

Un grand merci pour ton compliment Marie. Si tu passes dans notre Haut-Gard, on ira savourer ensemble l'eau de nos jolies rivières cévenoles. Bises et à bientôt.