lundi 3 juillet 2017

Alès: Vive les mariés du 1er Juillet !!!

Ce 1er juillet 2017, samedi oblige, entre la Cathédrale Saint-Jean et l'Hôtel de Ville, on célébrait bon nombre de mariages à Alès, capitale des Cévennes. De beaux visages, de bien belles tenues de circonstance, et d'élégantes voitures d'un autre âge pour conduire les jeunes mariés sur un chemin difficile, incertain et courageux. Bonne chance et félicitations à tous ces audacieux, que le ciel alésien les protège...



Le grand clocher carré de la Cathédrale Saint-Jean d'Alès.



Chevrolet Bel Air de 1956 devant la Cathédrale Saint-Jean d'Alès (Gard)



Perplexité sur le parvis de la Cathédrale Saint-Jean.











Vitrail de l'Église Notre Dame de Rochebelle à Alès







Église Notre Dame de Rochebelle.







Louis PASTEUR, sauveur de la sériciculture, a séjourné à Alès de 1865 à 1869.



Une belle mariée du 1er Juillet. Félicitations...



Chevrolet Bel Air de 1956. "J'aime beau-cul" m'a confié en privé  notre bon vieux Johnny national hé hé !











Face à la Cathédrale Saint-Jean, la rue du Commandant Audibert étire une barre d'immeuble sur 150 mètres. Chaque entrée de cette résidence est surplombée par une statue. Vous pouvez en découvrir quelques unes ici, mais le mieux est de venir vous promener dans les rues de la Capitale des Cévennes:












Alphonse DAUDET fut tout jeune maître d'études en 1857 au lycée d'Alais (aujourd'hui Alès). Un épisode bref et difficile qui se termina par une déception sentimentale et une tentative de suicide. Cette période douloureuse lui inspira "Le Petit Chose", écrit en 1868.







Devant la Mairie d'Alès ce Samedi 1er Juillet 2017, jour de la Saint Thierry, une copie conforme de la Peugeot 203 de mon père qui nous promena dans l'autre siècle à la fin des années 50 dans les rues de Rabat, ma belle ville natale... Et une petite averse devant la Mairie, qui nous vaut bien sûr le dicton du jour: Mariage pluvieux, mariage heureux...







Une averse qui nous vaut un second proverbe: "A la Saint Thierry, aux champs jour et nuit." Merci Monique.































Cathédrale Saint-Jean d'Alès.



La croix du Pont de Rochebelle et le crassier d'Alès, appelé aussi Mont Ricateau, en auto-combustion lente depuis 13 ans. L'accès y est interdit depuis cet événement. À chaque averse, le terril se met à fumer... Antan, nous y ramassions des fossiles de fougères, petits mais abondants. 



""Alès brûle d'un feu intérieur: Presque quarante ans après la fermeture de sa dernière mine, Alès pensait ne plus jamais avoir à se pencher sur son passé charbonneux. Il n'en est rien. Depuis plusieurs semaines, la ville est en émoi après l'apparition d'un phénomène particulièrement spectaculaire: l'entrée en combustion de deux terrils..."" Lire l'article complet de Libération du 6 Novembre 2004: 




Le Fort Vauban d' Alès a servi de prison jusqu'en 1990. Un certain "Papillon",  devenu célèbre par la suite en s'évadant du bagne de Cayenne, y a séjourné.



Alès, une ville qui brûle de l'intérieur avec son terril, une ville volcanique qui s'enflamme avec son théâtre du Cratère. Prochaine manifestation du 4 au 8 Juillet avec le Grand Festival des Arts de la Rue. Demandez le programme:




Place des Martyrs de la Résistance, au pied des escaliers de la Maréchale...



L'ancien théâtre d'Alès abrite aujourd'hui l'Office du Tourisme.



L'escalier de La Maréchale a pris un sacré coup de jeune. La Grand Place qu'il domine est aérée, lumineuse et devient peu à peu un lieu animé et prisé de la jeunesse alésienne.



Détail du balcon des Escaliers de la Maréchale. 




Une façade de Rochebelle, un des quartiers les plus anciens d'Alès, jadis fief de la Mine...







""Marié, moi, allons donc, je n'en ai nulle envie, j'aime ma liberté et puis de toi à moi, je n'ai pas rencontré la femme de ma vie, mais allons prendre un verre, et parle-moi de toi..."" (Charles AZNAVOUR). Si d'aventure vous passez par Alès, faites nous signe, nous irons prendre un verre au Gambrinus, un des plus anciens bars de la ville, ou au Columbus Café nouvellement installé sur la Place des Martyrs de la Résistance:




Grand merci à tous ces visages croisés au hasard de cette promenade du 1er Juillet en fin d'après-midi à Alès, capitale des Cévennes. Félicitations à tous les mariés, que les lunes de miel durent de longues décennies... Bel été à eux tous, aux parents, aux amis.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Captain Tiof me donnerait presque envie de me re-marier avec ses sublimes photos et je choisirais Alès pour célébrer l'événement, c'est tellement charmant !

Merci pour le rêve en couleurs et en blanc, merci pour cette Chevrolet "bel-air" et ce bon air des Cévennes ! cadeau royal <3

Captain Tiof a dit…

Grand merci Marie. Si tu viens te marier à Alès et si tu as besoin d'un photographe, fais-moi signe, je suis sur place. Bises, beau juillet et à bientôt.

Claudine Sauvignon a dit…

je me suis mariée le 30 Juin à =aux Services Municipaux à Rabat ,le 2 juillet à l'agdal
Notre-Dame des Anges,aujourd'hui disparue....Où ont-ils trouvé la chevrolet d'un bleu espérance qui leur portera chance...peut-être vient-elle de Cuba!!! Merci au photographe
d"Alès, la boutique a-t-elle une enseigne .....!! Vive la mariée!!! Bises à bientôt. MACLAUD




Captain Tiof a dit…

Oui il y a de splendides voitures américaines à Cuba, mais les moyens manquent là-bas pour les rendre rutilantes. Connaissais-tu déjà mes parents quand tu t'es mariée à Rabat? Ce premier juillet à Alès, tu n'aurais pas dépareillé au milieu de toutes ces noces, je suis certain que tu aurais mis un beau chapeau fleuri. Bises, bel été et à bientôt Maclaud.