dimanche 17 décembre 2017

SANTA MARIA DI LEUCA













































































































Les Pouilles sont la première région productrice d'huile d'olive en Italie. Sur la route qui mène à SANTA MARIA DI LEUCA, on peut rencontrer d'imposants oliviers multi-centenaires.  Admiration et respect pour ces arbres vénérables. À SANTA MARIA DI LEUCA, on se trouve à l'extrémité du talon de la botte italienne. Le cap sur lequel est bâti la ville marque la frontière entre les eaux de la Mer Ionienne à l'ouest et celle de l'Adriatique à l'Est. Du vent aujourd'hui et deux mers qui moutonnent en se prenant pour l'Atlantique. L'histoire de SANTA MARIA DI LEUCA fut marquée par une tragédie dont peu de monde se souvient aujourd'hui: le 26 avril 1915, par beau temps, le croiseur français "Léon Gambetta" fut coulé par 2 torpilles d'un petit sous-marin autrichien. 137 marins furent sauvés, près de 680 autres périrent. 58 corps seulement furent retrouvés, les autres pour la plupart sont probablement restés prisonniers du navire qui gît à 20 milles au large de SANTA MARIA DI LEUCA.

Dernière petite ligne droite avant Noël. Belle soirée et bonne semaine à vous tous.

2 commentaires:

Fabrice Brunet a dit…

Et les Pouilles mouillées c'est rare non ?
Tu sais c'est tellement chouette que tu devrais te faire rétribuer par l'office du tourisme Italien ! En huile d'olive éventuellement !

Captain Tiof a dit…

Ah ah sacré Fabrice, les Pouilles mouillées, cela arrive de temps en temps mais le soleil revient vite. Pour l'huile d'olive, je suis preneur, elle est d'une suave pureté ici, j'en bois une gorgée de ci de là comme un précieux élixir. Amitiés et à bientôt.