lundi 26 janvier 2015

~~ POMPIGNAN - Gard - France ~~



Aux confins des monts cévenols et de la garrigue, à la croisée du Haut-Gard et de l'Hérault, le village de POMPIGNAN compte à peine 900 âmes. Pompignan tirerait son nom d'une colonie romaine fondée sur ordre de Pompée.





Nous nous garons au pied de la grande église bâtie en 1820, entourée de platanes de la même époque.

















Petit pont oublié sur le Rieumassel...























Une ruine perdue entre bois et garrigues. Ici, toutes les constructions anciennes ont été édifiées avec la pierre locale, extraite des carrières de Pompignan, exploitées déjà du temps des romains.











Le clocher domine le village de Pompignan. Il est visible de très loin. On peut s'éloigner du village, se perdre dans la garrigue et si il y a quelque chose qui cloche, grâce au clocher on retrouvera toujours son chemin sans avoir recours au GPS ou au flair de son captain préféré...










L'Eglise de Pompignan se caractérise par la hauteur et la longueur de sa nef...






Vers le Nord, les premiers contreforts sombres des Cévennes. Au loin la barre neigeuse du Mont Lozère...





Antan, l'élevage du mouton était une tradition agricole très développée. Après un net recul, cette activité reprend "du poil de la bête" à Pompignan et alentour.





Le temps sculpte lentement le paysage et les pierres des chemins. Un coeur prend forme après avoir subi les derniers assauts du gel...











Tapie dans les herbes et les végétaux, une pervenche se fait messagère précoce et téméraire du printemps...





Ce jeune berger vit exclusivement de son troupeau et de la culture de l'oignon doux des Cévennes. Il passe l'hiver ici à Pompignan et regagne sa commune de Valleraugue en Avril avec ses bêtes. Une quarantaine de kilomètres d'une transhumance qu'il parcourt en 2 jours. L'hiver est trop rude au pied du Mont Aigoual, et l'herbe est plus abondante autour de Pompignan au coeur de l'hiver.

















Une casserole fleurie d'anémones sylvestres attend le printemps pour reprendre du service...



































CHAPEAU Karine, fleuri de surcroît...















































Trop fraîche pour dévoiler son bikini... On reviendra au printemps...





Encore un coeur dans l'eau limpide...





Un couple d'oiseaux improbables...





Le Rieumassel...











Peut-être dit-on que l'eau sourd car on l'entend à peine susurrer le chant précieux de la vie...









































Quelle surprise de croiser cette sympathique 2CV. L'un trottine devant gaiement, les autres suivent en roulant, tout aussi joyeusement...















































Un chat pompignanais  a revêtu sa fourrure d'hiver. Températures positives le jour, mais la nuit, l'eau gèle sur les chemins de terre...











Bien sûr, nous sommes tous  POUR la LIBERTE,
et bien sûr nous sommes tous contre la terreur et l'obscurantisme... 




Températures positives le jour autour de Pompignan, mais quand la tramontane s'en mêle, on savoure le confort douillet de nos couvre-chefs... Encore CHAPEAU Karine... Bonne fin de mois à tous les passagers du blog. 





4 commentaires:

Anonyme a dit…

Quels beaux paysages, que de poésie dans ces photos remplies de couleurs, de douceur.
Vous donnez l'air d'avoir froid mes chéris. Heureusement que vous n'êtes pas au Québec. Brrrr, cette année nous ne sommes pas gâtés par la température (entre -15 et -20). Je crois que doucement je me transforme en iceberg. Bisous à vous deux. Très beau le chapeau de Kariine lol

Captain Tiof a dit…

On compatit avec vos températures négatives. Nous, nous sommes déjà désorientés quand il fait +5°, et si frileux, surtout moi. Il faut que tu viennes te réchauffer chez nous d'autant que la tramontane a cessé aujourd'hui. On attend +15° à midi solaire... Bises de nous deux et belle journée chère Maggy.

Claudine Sauvignon a dit…

coucou

Captain Tiof a dit…

Coucou Claudine. Comment as-tu trouvé Pompignan?