samedi 28 octobre 2017

MODICA, POZZALLO, SCICLI, PORTOPALO, AVOLA

Après RAGUSA, nous voilà à MODICA sa voisine. Le ciel est toujours aussi bleu, les pierres toujours aussi ocres. Le soleil reste ardent en cette fin-octobre mais l'ombre est fraîche dans les ruelles étroites des vieux quartiers.











Comme Ragusa et comme Scicli que nous verrons demain, MODICA offre des rues souvent escarpées et bon nombre d'escaliers qui font les mollets durs aux promeneurs.








Bien choisir ses chaussures pour limiter les maux de pieds. Les miennes sont d'inusables CROCS en cuir souple, avec une pointure en plus: cela donne de l'aisance, on peut y glisser une bonne paire de semelles bien épaisses, et enfiler en cas de besoin une deuxième paire de chaussettes. De vraies pantoufles mes CROCS...
































Trop tard pour découvrir le talent du photographe Gianni Mania au Théâtre Garibaldi. Dommage car "VISTA MARE" est un thème qui m'est cher. 


Nous n'attendons pas le taxi pour quitter la belle MODICA. Notre fidèle Peugeot 806 nous mène en 30 minutes à POZZALLO pour cueillir au bord de l'eau les dernières lumières d'une belle journée.











A l'affiche à POZZALO, "Di cosa hai paura?" De quoi as-tu peur? Un film d'horreur pour ceux qui n'ont pas été sages...





Après Modica et Pozzallo, nous terminons notre séjour dans la belle province de Ragusa par SCICLI, riche comme toutes les villes de la région d'un beau patrimoine baroque construit après le tremblement de terre de 1693.






































Charme, sourire, convivialité caractérisent les habitants de la Sicile. Quelle belle île!!! 











Nous quittons non sans mal SCICLI et la belle et attachante région de RAGUSA. Les quelques pluies du début d'automne on fait pousser une herbe grasse. On pourrait parfois se croire dans le bocage normand... en plus blanc...











Arrivederci SCICLI... La route nous mène maintenant à l'extrême sud-est de la Sicile: à cette saison, PORTOPALO offre tous les plaisirs de l'été sans les inconvénients. 








A PORTOPALO à cette saison, vous pourrez suivant votre humeur nager jusqu'à la petite isola di Capopassero ou vous y faire conduire par un pêcheur. D'autres pourront se laisser séduire par une sirène solitaire sur la plagette du Scoglio Maltese... 





Nous, on préfère tout simplement savourer un bon drink au Bar Plaza del Sol qui domine la plagette à la sirène. La lumière est divine. On pourrait rester là une éternité...


Mais c'est à AVOLA que nous passerons la nuit, après avoir savouré le meilleur vin local, le VINO NERO d'AVOLA, au Café CANCEMI, tél 0931 831 266, Piazza Umberto I, une bien jolie place où se concentre l'animation de la ville en fin de journée. Nous nous endormons à AVOLA avec l'ivresse d'arriver demain à SYRACUSE. 





Comme Anne, Henri Salvador et Yves Montand, nous fredonnons la chanson de légende quand nous apercevons SYRACUSE depuis la Punta Castelluccio. A découvrir demain dans la prochaine page du blog. Quel beau voyage!!! Amitiés, bises et bon dimanche à vous tous.


4 commentaires:

Fabrice Brunet a dit…

Superbe tout cela !
(Je ne savais pas que tu avais les crocs^^).

Captain Tiof a dit…

Hé hé sacré Fabrice, oui, à force de les porter, mes Crocs sont devenues de vraies pantoufles. Merci pour la visite. A bientôt.

Claudine Sauvignon a dit…

SICILE , l'italienne aux mille visages , pour les amateurs d'images fortes cette île offre à ses visiteurs une variété de spectacles : images baroques, images d'une population détendue, images de la mer et de ses bateaux tous les spectacles y sont réunis...C'est une visite qui invite à un "revenez y". Merci vous deux pour nous montrer le vrai visage de cette partie de l'Italie. CLAUDINE

Captain Tiof a dit…

Tu parles de la Sicile avec passion chère Claudine et c'est vrai que cette île est une charmeuse. Elle nous aimante et elle réveille en moi le sang italien que je tiens de notre aïeule Emilie Cresta la piémontaise. Merci, bisous et bon mardi.