lundi 30 octobre 2017

SYRACUSE : comme des poissons dans l'eau

SYRACUSE, fondée par les colons grecs au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, est un mythe. On l'imagine immense et grandiose. En fait, sa magie réside dans l'espace restreint de la vieille ville, concentrée sur l'Isola d'Ortigia. Un arpent de ruelles entouré par une Méditerranée onctueuse et limpide, une citadelle de pierre qu'on ne se lasse pas de traverser et de contourner en musardant le long des courbes légères du Lungomare, la promenade du front de mer. Nous ne nous sommes jamais autant baignés qu'à SYRACUSE: des bains dépassant l'heure sans le moindre frisson. Un Octobre quasi-estival cette année en Sicile.




















Sans se mouiller... Photo prise depuis le Lungomare...


Celle-là est pour Maryvonne...








Toujours en marchant le long des quais de Syracuse...














A Syracuse, on peut trinquer avec du lacrima christi, du chianti, du vino nero d'Avola et pouquoi pas avec une bonne glace: classique fraise-chocolat pour le captain, pistache-nougat pour sa sirène. Tchin-tchin les amis...





Derrière le voile...








Le reflet d'argent d'un mulet commun, ou muge (mugil mugil) pris toujours en marchant depuis le Lungomare...


Trois bateaux en escale à Syracuse... 












































Dans les charmantes petites ruelles de la vieille ville, le long du Lungomare ou dans la tiédeur limpide de la Méditerranée, nous étions comme des poissons dans l'eau à SYRACUSE. Demain, puisque tout le monde est sage, nous remontons vers le nord: une soixantaine de kilomètres et moins d'une heure de route avant de découvrir sa Majesté l'ETNA qui domine la grande et belle ville de CATANE. Bandes de veinards. Amitiés, bises à vous tous.

4 commentaires:

Maggy Moullec a dit…

J'aimerai tant voir Syracuse
L'Ile de Pâques et Kérouan
Et les grands oiseaux qui s'amusent
A glisser l'aile sous le vent ......

Là, il y a de syper voiliers, profilés comme je les aime lol - Bisous voyageurs

chiloe a dit…

Oui Syracuse nous enchante, ses ruelles, son lungomare, ses eaux claires et ses jolis voiliers bien inspirés de faire escale ici. Gros bisous Maggy.

Fabrice Brunet a dit…

Effectivement dans Tancred le "sire accuse" beaucoup. Toujours ravi de te suivre captain. Je passe aux pages suivantes...

Captain Tiof a dit…

Hé hé merci d'être passé en compagnie de Sire Tancred. Les normands ont été très présents dans toute la Sicile. A bientôt ami Fabrice.