mercredi 29 novembre 2017

ACIREALE, Sicile


































































































































Comme de nombreuses villes de Sicile, ACIREALE a été marquée par les séismes. Celui de 1169 provoqua l'exil d'une partie de sa population vers le continent. Le terrible tremblement de terre de 1693 la détruisit presque entièrement. Deux siècles plus tard, en 1914, un autre séisme endommagea la ville qui subit ensuite les bombardements de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, on vit à ACIREALE sans se soucier des affres du passé, on vit paisiblement avec gaieté et sourire. Sa Majesté ETNA domine la ville et personne ne cherche à savoir si le volcan est une menace ou une divinité protectrice. Ici Novembre se termine dans un calme précieux, peu de monde dans les rues, pas davantage aux terrasses des cafés et des trattorias. Au Caffé Cipriani, Piazza Lionardo Vigo, face à l'église San Sebastiano, nous avons savouré le plus délicieux granité pistacchio (de la Sicile) de la Planète et d'autres bonheurs "papillaires". Merci Maryline de nous avoir fait découvrir cette bonne adresse. Notre régime sans sucre attendra des conditions plus favorables pour nous "torturer". Pour l'heure, on se laisse vivre, on profite de chaque instant. Pas de programme bien défini pour demain. Nous verrons comment le soleil nous réveille face à la mer, et nous irons cueillir ensemble les dernières lumières de Novembre. Belle fin de journée les zamimis.


2 commentaires:

Fabrice Brunet a dit…

Plus vrai que nature, belle balade vraiment, belles photos et beaux commentaires !

Captain Tiof a dit…

Plaisir de te lire ami Fabrice. Et je savoure ton appréciation tout autant que le granité pistacchio du Caffé Cipriani. Grand merci, amitiés et à bientôt.