samedi 18 novembre 2017

De GANGI à CATANE

Ce matin, nous quittons GANGI, le village des maisons à 1 euro et du renouveau, cap à l'est en direction de Son  Omniprésente Majesté  ETNA. Une route vallonnée, sous un ciel de carte postale, bleu profond avec de gros cumulus de beau temps qui s'arrondissent à vouloir épouser les courbes du relief.











Des petites routes nous mènent à SPERLINGA dominée par une forteresse du XIIe siècle en partie bâtie dans le rocher. Malheureusement, l'accès au château est fermé probablement jusqu'en décembre  pour cause de travaux. Nous découvrirons une prochaine fois les écuries capables d'accueillir 600 chevaux, les prisons, les forges et les greniers sous-terrains. 







Une bonne partie du village de SPERLINGA est composée d'habitations troglodytes dont certaines étaient encore habitées dans les années 60. Voici une description du village en 1924 par B. Rubino, journaliste à "La Lettura":  ""Les grottes de Sperlinga qui s'ouvrent sur les flancs de la montagne au pied du château, donnent refuge à plus de la moitié de la population. Les grottes sont sombres bien sûr, sauf la première salle qui reçoit la lumière directement. Souvent, nous devons passer par une sorte de trou ou de fosse pour accéder à l'étage supérieur...""













À l'affiche dans une rue du village: ""Une des photos les plus célèbres du photographe Robert Capa (1913 - 1954) : paysan de Sperlinga en juillet 1943 indiquant à un soldat américain la direction prise par les allemands dans leur fuite""


Nous laissons SPERLINGA  et sa forteresse troglodyte pour arriver bien tard à NICOSIA. À cette saison, les journées sont plus courtes, et dès 17 heures, la lumière manque déjà pour réussir de belles photos. Nous goûtons d'une brioche et d'un "latte machiatto" sur la Piazza Garibaldi quand une foule grave passe  juste avant la nuit, accompagnant un vieux compagnon à sa dernière demeure. 
































La nuit est bien là quand nous arrivons à AGIRA, accueillis par la lumière d'un joli kiosque à musique.


Nous dînons dans une petite trattoria et le sympathique garçon me recommande une Felsen: fraiche blonde et pétillante... J'aurais attendu 64 printemps pour découvrir la légèreté de cette agréable bière. Karine préfère un verre de vin rouge. Nous passons la nuit dans un Bed & Breakfast "Casa Albergo - La Terza Stella"


Au réveil, de notre balconnet, nous découvrons les clochers d'AGIRA à babord et d'un bon coup de zoom, sur tribord, le sommet de Sa Majesté Etna.

















Il faut monter à travers les petites ruelles étroites des hauts-quartiers d'AGIRA avant d'accéder aux ruines du château médiéval. Sa position dominante nous permet de commencer notre journée par de bien beaux panoramas, après une gaillarde mise en jambes.





En quittant AGIRA, la route nous mène vers un charmant petit lac. 





Notre marche matinale sur les hauteurs d'AGIRA nous a mis en appétit. Le pain et les fromages sont délicieux en Sicile et bon marché. Le jaune, c'est un savoureux fromage de brebis au poivre de la maison Graziano. Miam miam. http://www.formaggigraziano.it/i-nostri-prodotti/








Nous finissons notre pique-nique quand un rapace passe (et ra-pace forcément) bien haut dans le ciel, mais on devine qu'il a lui aussi son casse-croûte dans ses serres.





Il faut un grand coup de zoom pour "lire" le menu de ce bel oiseau: sushi-de-poisson-du-lac...


L'oiseau s'éloigne sans que nous ayons pu vraiment nous en approcher. Nous roulons dans sa direction sur un petit chemin de terre et nous sommes tout surpris de retrouver notre oiseau-pêcheur sur un perchoir métallique.


Nous nous approchons avec la plus petite vitesse, la voiture retient son souffle pour ne faire aucun bruit, puis s'immobilise. L'aigle est du côté de la fenêtre de Karine qui réussit la plus belle photo avec son Nikon P520 dont le "bip" fait envoler notre bel oiseau avant que je puisse "lui tirer le portrait". Next time, Karine prendra le volant, je lui prendrai sa fenêtre et son P520 hé hé. Bravo my Seadream.


Encore un coup d'aile et prudemment, notre rapace se pose à nouveau à bonne distance sur un perchoir en bois avant de s'éloigner définitivement à l'autre bout du lac. Qui saurait identifier notre vedette du jour? Est-ce un aigle de Bonelli?




















La journée se termine avec un paon qui peut être fier de son île. Oui elle est belle la Sicile. Nous retrouvons notre base à Catane juste avant la nuit. Amitiés, bises et bon dimanche à vous tous. À demain pour d'autres aventures.

4 commentaires:

Loes Westerveld a dit…

Merveilleux, quelle beauté!! J'adore les beaux paysages!!
Mais, oh lala, ces visages des hommes siciliens 😠 ......
Et quelle chance d'attraper cet oiseau avec le sushi poisson-du-lac dans ses pattes!! 🐟
Et entre tous les beaux paysages, un beau et heureux couple! 😍💞
Belle nuit, gros bisous à vous deux!

Captain Tiof a dit…

Oui des visages sérieux pour le départ d'un compagnon, mais les siciliens sont souriants dans d'autres circonstances et d'une grande gentillesse. Merci pour tes compliments, des gros bisous à vous trois, bon dimanche et à bientôt.

Fabrice Brunet a dit…

Quel régal et tes photos font vraiment honneur à cette belle île !

Captain Tiof a dit…

On prend volontiers racine sur cette belle île, et on se demande quand on aura envie de rentrer chez nous. Merci Fabrice.