mercredi 22 mai 2013

~~ KEKOVA - Lycie - Turquie ~~



Située au sud de la Turquie, la LYCIE est essentiellement montagneuse. Elle semble avoir été peuplée dès le 3ème millénaire avant J-C. Elle est mentionnée pour la première fois au XVème siècle avant J-C dans des textes hittites citant les lukkas, peuple inconnu vivant à l'extrême ouest du royaume de Hatti. Le royaume de Hatti, patrie des Hittites, était une région située au coeur de l'Anatolie.






On peut gagner l'île de KEKOVA par voie maritime au départ de Kas. Sur l'île, les tombeaux lyciens sont nombreux, parfois à demi-submergés. On y trouve aussi les ruines du fort de Kalakoi. Nous sommes arrivés au port de KEKOVA par la route. Sur place, comme à Kas, les navires d'excursion sont nombreux à vous proposer la visite des environs. On peut utiliser aussi les services d'un pêcheur, avec le plaisir d'être seul à son bord. Et sans avoir à prendre le bateau, il est possible d'admirer de merveilleux vestiges lyciens à quelques hectomètres du port de Kekova en marchant vers l'Est sur le sentier côtier. Toutes les photos ci-dessous ont été prises à cet endroit (marqué "vestiges lyciens" en vert ci-dessus)











Selon Herodote (484-425 avant J-C), les premiers habitants de Lycie se nommaient les Solymes, remplacés par les Termyles, peuple de Crète, lors de l'invasion minoenne.





Les Lyciens ont une réputation de pirates. En 480 avant J-C, ils participent à la campagne du roi XERXES 1er contre la Grèce continentale.






La Lycie passe ensuite sous la domination de Mausole, roi d'Halicarnasse (377-353 avant J-C) jusqu'à la libération par Alexandre le Grand. Plus tard, la domination fut menée par les Ptolémées, les Séleucides, puis Rhodes






Lors de toutes ces occupations, les Lyciens vont conserver une certaine liberté et les villes vont même être assez prospères.





La plupart des tombes lyciennes datent du 4ème siècle avant J-C.  En 167 avant J-C, la Lycie retrouve momentanément son indépendance avant de devenir province romaine puis byzantine. Sous la domination romaine, elle se christianise et naît alors la légende de Saint Nicolas de Myre qui est à l'origine du mythe du Père Noël





En 1176 de notre ère, l'ancienne Lycie est conquise par le Sultanat seldjoukide de Roum (« des Romains » en turc, c'est-à-dire « des byzantins ») puis échoit successivement aux sultanats turcs des Tekkéïdes et, après 1390, des Ottomans.











Petit à petit, la population lycienne, qui était devenue grecque et orthodoxe durant le premier millénaire de l’ère moderne, devient turque et musulmane au fil des conversions (entre autres, pour ne plus payer le haraç,impôt sur les non-musulmans, et pour ne plus subir le devchirmé, enlèvement des garçons pour le corps des janissaires).











Seuls les villages de pêcheurs de la côte restent grecs jusqu'en 1923, lorsqu'en application du Traité de Lausanne leurs habitants sont expulsés vers la Grèce (certains ont été repeuplés de Turcs, d'autres sont restés déserts). La Lycie est aujourd'hui partagée entre les provinces turques d'Antalya et de Muğla.











Demain, la route s'incurve de l'est vers le nord le long des côtes montagneuses de cette belle Lycie.
A 160 kms des sépultures de Kekova, le voyage nous mènera à Antalya et Alanya, au coeur de la riviera turque...




2 commentaires:

Anonyme a dit…

Un coq superbe et fière que j'aimerai avoir comme réveil-matin. Bisous les voyageurs. Maggy

Captain Tiof a dit…

Un coq qui picorait autour des tombeaux Lyciens de Kekova dans la senteur d'immenses eucalyptus. Sépultures à peine bousculées par le temps et la nature. Les hommes passent... Heureux sont ceux qui demeurent à travers ces vestiges de pierre... ""Dans les cités anciennes, la loi frappait les grands coupables d'un châtiment réputé terrible, la privation de sépulture..."" (Numa Denis Fustel de Coulanges - La Cité antique - 1864). Merci chère Maggy, demain on te garde une place de choix dans notre petit véhicule de voyage sur la route d'Alanya. Grosses bises de nous deux. A demain.